lundi 10 février 2014

༺ Trouble alimentaire rencontre trouble obsessif-compulsif: Orthorexie ༻


L'orthorexie est définie comme une obsession malsaine envers l'alimentation santé/l'alimentation pure/vertueuse.
Une personne souffrant d'orthorexie a un besoin obsessionnel de catégoriser les aliments en termes de «bon» ou "mauvais/mal/malsain" ou en terme de sécurité (aliments qui peuvent être consommés en toute sécurité.)  Elle passe autant de temps et d'énergie à penser à la nourriture qu'une personne souffrant de boulimie ou d'anorexie. Elle ne pense peut-être pas en terme de calories, mais peut se concentrer sur les "bénéfices pour la santé" et/ou la façon dont la nourriture a été traitée, préparée, etc.
Elle peut avoir de la difficulté à manger à l'extérieur parce qu'elle n'a pas confiance à la sécurité des aliments qu'elle n'a pas préparés elle-même.

Une obsession envers les aliments sains / purs / virtueux semble être motivée par la santé, mais il y a des motivations sous-jacentes qui peuvent inclure la peur de la maladie, la compulsion à rechercher le contrôle complet (voir trouble obsessif compulsif), échapper aux peurs, les habitudes ou antécédents familiaux, une maladie récente, vouloir être mince, l'amélioration de l'estime de soi, l'attribution d'une dimension spirituelle ou morale à la nourriture, et utiliser l'alimentaton pour se créer une identité, ou même seulement avoir entendu quelque chose de négatif à propos d'un aliment ou d'un groupe alimentaire, ce qui conduit alors à éliminer cet aliment ou ces aliments de son régime alimentaire. 


Chaque jour est une occasion d'être "bonne" mais, lorsque la tentation gagne, il y a auto-punition (purges, plus de rigidité, jeûnes, plus d'exercises, etc).   L'estime de soi grandit dans la pureté de son alimentation et elle se sent parfois supérieure aux autres en ce qui concerne la nourriture.  Finalement, les choix alimentaires peuvent devenir tellement restreints, tant en variété qu'en calories, que la santé en souffre -- chose ironique pour une personne aussi entièrement dédiée à l'alimentation saine. L'obsession de l'orthorexique peut évincer les autres activités et intérêts, devenir physiquement dangereux et nuire aux relations personnelles.

Une personne affectée peut s'isoler socialement parce que sa vie est planifiée autour de la nourriture et de ses règles alimentaires.   Elle perd la capacité de manger intuitivement: elle n'a plus de signaux de faim, ne sait plus quelle quantité manger et n'a plus de signal de satiété.  Au lieu de manger naturellement, elle se prédispose à "tomber du wagon», ce qui résulte en ce sentiment d'échec familier aux adeptes de n'importe quel régime.

Il faut garder à l'esprit que le caractère restrictif  de l'orthorexie a, lorsque qu'il dégénère en phase sévère, le potentiel de se transformer en anorexie, en boulimie ou en hyperphagie boulimique.  L'inverse peut aussi être vrai:  une personne souffrant d'anorexie, de boulimie ou d'hyperphagie boulimique peut voir son trouble alimentaire se transformer en orthorexie.

Emotions et comportements: quelques signes de dépistage
  • Obsession envers les aliments santé ou la nourriture que l'on trouve sécuritaire, ou pure/vertueuse, (voire "morale")
  • Grand inconfort, anxiété et/ou dégoût à la pensée de manger des aliments qui sont sur la liste des interdits, tels que les produits animaux, les gras, les sucres, ou tout autre aliment jugés "mauvais", "sales" ou "impurs"
  • Antécédents d'anorexie, de boulimie, d'hyperphagie boulimique et/ou Grossophobie/peur de prendre du poids
  • Ne pas reconnaître qu'il y a un problème, ressentir de la colère contre ceux qui expriment de l'inquiétude face au comportement alimentaire
  • Comportement rigide et obsessif envers la nourriture accompagné d'une voix intérieure très critique demandant perfection, pureté et obéïssance
  • Isolement social, qualité de vie diminuée et passer beaucoup de temps à penser ou à s'inquiéter au sujet de la nourriture
  • Dépression, anxiété, pauvre confiance en soi, image corporelle négative
mais aussi:
  • Occasionnellement souhaiter avoir la capacité de tout simplement manger sans s'inquiéter de la qualité/sécurité/valeur de la nourriture
  • Se sentir extrêmement méfiant ou incapable d'accepter de la nourriture préparée avec amour par quelqu'un d'autre - un seul mets - sans essayer de contrôler ce qui est servi
  • Sentiment de culpabilité et/ou de dégoût de soi lorsque le contrôle sur le régime n'est pas parfait, lorsqu'il y a exception
  • Sentiment d'être en contrôle lorsque le régime alimentaire "idéal" est bien suivi
  • Se placer sur un piédestal nutritionnel et se demander comment les autres peuvent faire des choix alimentaires aussi pauvres

Les conséquences sur la santé 

Le régime d'une personne orthorexique peut être malsain et engendrer des déficits nutritionnels spécifiques au régime qu'elle s'est imposée. Ces problèmes nutritionnels ne sont pas toujours apparents. Les problèmes sociaux sont plus facilement dépistables.

Il va sans dire que l'imposition d'une régime déséquilibré sévère affecte chaque partie du corps.  Les effects majeurs dépendent de ce qui est exclu du régime et peuvent inclure:

  • Immunité réduite
  • Fragilité des os
  • Dommages à la fonction thyroïdienne 
  • Carences alimentaires souvent non détectées
  • Conséquences physiques des purges (si applicables)
  • Blessures sportives (si applicables)
  • Dépression et rigidité mentale
  • Renforcement du trouble obsessif-compulsif
  • etc.

Il est important de noter que lorsqu'il s'agit de maladie mentale, il y a beaucoup de variations d'une personne à l'autre. Les troubles mentaux, incluant les troubles de l'alimentation, peu importe les circonstances, peuvent être tout aussi graves les uns que les autres, indépendamment des "symptômes" ou de l'apparence physique des personnes affectées. Tous ont des conséquences potentiellement graves et irréversibles pour la santé. 
Si le côté psychologique n'est pas traité, la santé physique reste en danger.  
Si un trouble de l'alimentation est en contrôle pendant trop longtemps, le risque de mort est réel.


Le Traitement

La société actuelle pousse l'alimentation saine et la minceur, il est donc facile pour beaucoup de gens de ne pas réaliser à quel point ce comportement peut devenir problématique. Encore plus difficile, une personne orthorexique peut se cacher sa condition à elle-même autant ou plus qu'aux autres:  elle mange bien, elle mange les bonnes choses, mais les autres mangent mal.  Pour compliquer encore plus le traitement, la motivation derrière l'orthorexie a de multiple facettes.

Une personne atteinte d'orthorexie peut souffrir d'un trouble d'anxiété sous-jacent et dès lors encourager une mauvaise qualité de vie: ses obsessions alimentaires et ses règles rigides affectent tous les domaines de sa vie. La récupération est possible mais tout d'abord, l'orthorexique doit admettre qu'il y a un problème puis arriver à identifier la cause de l'obsession. Son alimentation doit également devenir plus flexible et elle ou il doit éviter les dogmes . Le traitement des problèmes émotionnels ou psychologiques sous-jacents rendra la transition vers une alimentation flexible plus facile.

Alors qu'il peut être encore difficile de trouver un médecin qui pourra aider à établir un diagnostic, la condition n'étant pas actuellement assez prise au sérieux par l'ensemble du corps médical, la Recovery/Récupération peut exiger de l'aide professionnelle. Un praticien expérimenté dans le traitement des troubles alimentaires est le meilleur choix. Ce document peut être utilisé pour aider le professionnel à comprendre l'orthorexie.


Les buts de la Recovery / Récupération pour l'orthorexique 

La démarche du traitement de l'orthorexie est prospective et ne se concentre pas seulement sur ​​la nourriture et le poids. La récupération vise à construire une relation plus douce avec la nourriture bien sûr, et veut aussi travailler sur le renforcement émotionnel, élever l'estime de soi et développer des comportements plus adéquats devant une compulsion de contrôle.

Le traitement peut être long mais idéalement, il mettra l'accent sur:
  • Comprendre l'orthorexie et y faire face en développant une motivation et un engagement sain 
  • Collaborer pour répondre aux déséquilibres d'une manière douce 
  • Apprendre à mieux faire face à la vie et aux autres; gestion de la peur, de la panique, du stress et du mal-être
  • Gestion du perfectionnisme et des pensées orthorexiques/obsessionelles 
  • Guérison de l'estime de soi et de l'image corporelle
Une personne ayant été traitée avec succès continuera à manger sainement mais elle aura une compréhension différente et plus vaste de ce qu'est l'alimentation saine. Elle ne pensera plus seulement en terme de santé physique, reconnaissant que sa santé mentale est aussi importante.  Elle se rendra compte que la nourriture ne peut pas la transformer en "une meilleure personne" et verra qu'il est irrationnel de baser son estime de soi sur la qualité de son régime alimentaire. Son identité passera de "une personne qui mange de la nourriture santé/pure/vertueuse» à une définition plus large de qui elle est - une personne qui aime, qui est méritante, qui est vivante. Elle verra que bien que la nourriture est importante, elle est seulement un aspect de la vie et que beaucoup d'autres choses sont dignes d'attention.


 ༺♥༻ ༺♥༻ ༺♥༻

Ce qu'on peut en retirer

L'orthorexie n'est pas un comportement normal.
L'orthorexie ne signifie pas automatiquement «Quelqu'un qui aime manger sainement».
On en profite pour préciser que "manger sainement" peut signifier beaucoup de choses différentes pour différentes personnes. 

Mais, chose importante, quelqu'un qui mange sainement de façon normale ou équilibrée, est capable de se donner la permission de «tricher» et faire des exceptions.  Cette personne demeure capable d'utiliser sa logique et sa pensée critique et demeure capable d'adaptation.  Cette personne n'éprouve pas d'anxiété lorsqu'elle fait une exception en mangeant un aliment qu'elle juge négativement ou qu'elle juge impur parce qu'elle comprend que, dans l'ensemble, il n'y aura pas de conséquence sur sa santé ou sa valeur en tant que personne, ou qu'une exception n'aura pas de conséquence sur quoi que ce soit.

À l'inverse, une personne souffrant d'orthorexie, si elle triche, ou pense à tricher, éprouvra de l'anxiété, de la panique parfois, pourra se sentir impure, moins méritante, pourra se sentir dégoûtée d'elle-même, et, la plupart du temps, adoptera un comportement compensatoire (purge, jeûne, détox, augmenter l'exercice, s'imposer davantage de restrictions, etc. ) pour annuler ou contrer les «effets» des «mauvais» aliments. En outre, une personne orthorexique peut tout simplement refuser de manger n'importe où car elle devra faire face à une situation qu'elle ne pourra pas contrôler . Manger (quoi, où, comment, quand, combien) devient une obsession et est source d'angoisse presque constante. 

L'orthorexie, ce n'est pas, et ne sera jamais, de la compétence alimentaire.


༺♥༻ ༺♥༻ ༺♥༻    




Si tu te reconnais à la lecture de ces informations, si la nourriture, le poids, l'exercice et/ou l'apparence est une préoccupation constante pour toi et que tu as de la difficulté à vivre pleinement ta vie avec ces pensées, tu es suffisamment malade pour te donner la permission de chercher de l'aide.*  
N'attends plus. 


_______________________________________

*Si tu as adopté un régime alimentaire pour des questions éthiques, surtout si tu as des antécédants de troubles de l'alimentation, ou vis avec des pensées désordonnées constantes, et que ton désir de rester dédié(e) à ce régime te retient de chercher de l'aide, continue à me suivre pour découvrir les trucs de Johnny. Ils pourront t'aider à te donner la permission de t'occuper de toi et de ta santé mentale et physique pendant le temps qu'il faudra. 
J'ajouterai les liens vers les informations pertinentes au fur et à mesure. Sois courageuse, sois courageux. xox


 Mes cafés avec Johhny:  Intro (L'identité vegane)

_______________________________________

Sources:
- NCED: National Center for Eating Disorders (x)
- NEDA: National Eating Disorder Association; Karin Kratina, PhD, RD, LD/N (x)
- Orthorexia by Laura Brightwell (x)
- Health Food Junkies & Holistic Harry, Steven Bratman, MD (x)
- US National Librairy of Medicine; National Institutes of Health (x)
- Le culte de la discipline, extrait; par Tom Billings (x)
- Clarifying Orthoria: Obsession with Dietary Purity as an Eating Disorder (x)
- Healthy Food, Unhealthy Obsession: Part 1 (x) -  Part 2 (x)